Les activités de l'A.A.D.A.M.S

Auto Défense

 

Intitulés humoristiquement B.A.D - Breizh Auto Défense, les ateliers d'autodéfense que nous proposons sont à destination de divers publics notamment les + touchés par la violence : les femmes, les personnes âgées mais aussi les jeunes, les personnes handicapées, les personnes LGBT, les personnes subissant le racisme ou tout autre type de discrimination...

Notre approche de l'autodéfense se distingue de la self-défense sportive pour se concentrer sur les aspects sociologique, physique, mental et émotionnel de l'autodéfense en s'adaptant aux besoins spécifiques des publics.

Nous apprenons outre des techniques de réponse à des agressions, les moyens de se conscientiser à la dangerosité ou non d'une situation, de repérer et comprendre le fonctionnement d'un agresseur et celui de la victime dans la situation, de développer notre confiance en soi par des exercices et des jeux...bref, nous avons une approche globale de l'autodéfense abordable par toutes et tous.

Nous proposons principalement des stages et des ateliers de façon à adapter notre offre à des besoins spécifiques de groupes ou de personnes. Nous construisons le projet avec vous. Nous sommes garants de son déroulé, de la sécurité physique, morale et affective des participants ainsi que de l'évaluation de la prestation.

 

Yi Quan (prononcer i tchuan)

 

 

Qu’est-ce que le Yi Quan ?

 

Le Yi Quan (prononcer I Chuan) est un art martial chinois créé au début du 20ème siècle par Me Wang Xiang Zhai. Celui-ci  fit une synthèse des 3 styles internes principaux : le tai ji quan, le xing yi quan et le ba gua zhang. Il  chercha à en extraire l’essence en retirant les apprentissages d’enchainements codifiés  qu’il jugeait contraignants et trop nombreux, pour se concentrer sur les principes communs à tous ces arts. Il chercha également à développer la force de chacun-e en respectant la santé de tous et toutes. Le travail de l’intention-pensée-imagination (Yi) est au cœur de cette boxe (Quan) chinoise et permet l’unité du corps et de l’esprit.

Le Yi Quan se situe au croisement des arts martiaux internes et externes, c’est-à-dire qu’on peut le pratiquer de manière souple et intériorisée et /ou de façon plus « dure » et extériorisée lors des combats notamment. A ce titre, le Yi Quan offre des possibilités diverses d’apprentissage en fonction des envies, besoins et capacités des pratiquants.

Traditionnellement, un cours de Yi Quan est basé sur l’apprentissage des exercices de :kungfu-salute-1.png

Zhan Zhuang ou « exercices de posture » extérieurement immobiles mais où le corps et l’esprit travaillent en interne.

Shili ou « tester la force » : ces exercices permettent la mise en mouvement des différentes directions de forces.

Mocabu ou « pas en friction » est une marche en zig-zag qui se travaille seule ou accompagnée des shili. Il existe d’autres formes de marche notamment pour le combat.

Fali ou « sortie de force » : des exercices spécifiques permettent de s’entraîner à sortir la « force » de façon explosive, élastique et spontanée.

Tui Shou ou « poussées des mains » : travail à deux de coordination, d’écoute de soi en rapport avec l’autre, première approche de l’utilisation de la force dans un esprit de jeu avec partenaire.

Sanshou ou applications martiales : à partir des éléments développés dans les exercices précédents, les partenaires peuvent devenir des adversaires et développer leur habilité en situation de combat.

Jian Wu : la danse de la boxe est une démonstration libre du pratiquant qui exprime ces connaissances acquises dans les divers domaines du Yi Quan.

A ceci peuvent se rajouter un travail au sac de frappe et au bâton long ainsi qu’un travail sur les sons. Dans la pratique, on peut privilégier tantôt  l’aspect santé tantôt l’aspect martial.

Maître Wang Xiang Zhai pratiquant une posture de Zhan Zhuang

 

En partenariat avec le Cercle d'Etude et d'Enseignement du Yi Quan Arts Martiaux Chinois sur Rennes, Pipriac, Guipry et Chanteloup

Santé : Qi Gong ( prononcer Chi Kong)

 

 

Qi gong

 

C’est le Qi Gong ( prononcer Chi Kong ) du Yi Quan basé sur l’art ancien du Yang Shen (nourrir la vie) qui permet de développer le Qi (énergie vitale) en pratiquant diverses postures debout, assises ou allongées. Ces exercices permettent de renforcer le corps  en développant les muscles et en travaillant sur les tendons de façon non traumatisante et naturelle.

Traditionnellement, il faut d’abord travailler cet aspect pour développer un corps capable de s’exprimer et d’extérioriser correctement la force en situation de confrontation. On peut aussi travailler uniquement cet aspect du Yi Quan pour la santé.

Le travail postural du Zhan Zhuang est accompagné de mouvements fluides évoquant une forme de gymnastique proche du Tai Ji Quan (Shili, Ba Duan Jin), d’exercices de Qi Gong imitant les animaux (Wu Qin Xi) et d’automassages (Zi Wo Tui Na).

Ces différents axes de travail sont accompagnés de visualisations et d’indications qui permettent le travail de la méditation, de la relaxation, de l’intention, des axes corporels et de la force.

Wang Yu Fang, fille de Wang Xiang Zhai qui développa l’aspect santé du Yi Quan

En partenariat avec l'Arbre et la Main Petit logo l arbre et la main

 

 

Ajouter un commentaire
 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site